La séance a été délocalisée pour l'occasion au Parlement européen à Bruxelles afin de permettre aux 150 députés fédéraux d'être présents. Alexander De Croo a présenté les grandes lignes de l'accord de gouvernement conclu mercredi à l'aube entre les libéraux, les socialistes, les écologistes et les chrétiens-démocrates flamands du CD&V.

Il a mis en avant les mesures sociales envisagées, dont une pension qui tendra "vers" les 1.500 euros ou encore le refinancement des soins de santé.

"Cet accord est le plus vert de l'histoire", a-t-il ajouté. "Il ne faut pas opposer écologie et économie. L'une et l'autre doivent se renforcer."

Alexander De Croo a également évoqué le développement économique. "Si vous voulez être social, vous devez d'abord créer de la richesse. C'est pourquoi la création d'emplois est une priorité absolue", a-t-il déclaré.

Le gouvernement s'est aussi engagé en faveur de la digitalisation, de la lutte contre les fake news, de l'abaissement de l'âge légal de vote à 16 ans pour les élections européennes ou encore d'une réforme du financement des partis.

"Bref nous lançons une trajectoire de réforme pour que politique rime davantage avec éthique dans notre pays, pour remettre le citoyen au coeur des préoccupations. Car l'immobilisme politique, le cynisme et l'intérêt personnel ont trop primé ces dernières années."

Largement applaudi sur les bancs de la majorité, Alexander De Croo a demandé la confiance de la Chambre. Celle-ci doit se traduire par un vote 48 heures plus tard, soit samedi à 14h30, samedi. Le débat sur la déclaration gouvernementale débutera demain/vendredi à 10h00