Ils avaient été annoncés à grands coups de publicité l’été dernier, quand la Belgique pensait à relancer son économie et son tourisme local après 3 mois de confinement. Les “Hello Belgium Pass” permettaient à tous les Belges de voyager gratuitement à bord des trains de la SNCB et le gouvernement espérait favoriser les déplacements en train à travers le pays. Quelques mois plus tard, voici que ces pass sont arrivés à échéance, le 31 mars étant la date limite de validité.

Et force est de constater que leur succès a été mitigé. On peut même parler de grand flop. Test Achats a mené l’enquête auprès de 1.100 Belges, avec des résultats éloquents. “Un Belge sur deux ne l’a jamais utilisé et un sur cinq trop rarement. Un Belge sur deux titulaire de ce pass a paradoxalement évité les voyages en train pendant cette période de crise sanitaire pour ne prendre aucun risque de contamination. D’autres, à peu près un sur quatre, considèrent que les conditions d’utilisation étaient trop restrictives. A la question de savoir s’ils l’utiliseraient pendant une période de prolongation à venir, c’est un oui très clair pour 90 % des répondants francophones, à 65 % pour les répondants néerlandophones”, relève notamment l’association de défense des consommateurs qui demande aujourd’hui au ministre Gilkinet de prolonger la mesure pour en faire profiter les Belges jusqu’à la fin de l’été. “Depuis la création de ces pass, les mesures anti-Covid n’ont pas été levées, et elles ont même été prolongées par le gouvernement. Les occasions de voyager et de se rendre aux quatre coins du pays ont été très limitées pour la majorité des Belges, rappelle Test Achats. Les conditions de voyage n’ont jamais pu être considérées comme normales et n’incitaient du tout à profiter de l’offre de gratuité. Pourtant, le budget alloué aux alentours de 120 millions d’euros était un important investissement public.

En outre, Test Achats estime qu’il serait préférable d’attendre que les cafés, restaurants, cinémas et autres secteurs fermés des centres-villes ouvrent leurs portes pour utiliser le pass. “En effet, la gratuité des transports publics peut inciter davantage de personnes à se déplacer et à soutenir ainsi l’économie belge et locale dès lors qu’une plus grande flexibilité sera possible.

Un courrier a ainsi été envoyé au ministre et Test Achats se dit prêt à se mettre autour de la table pour trouver une solution qui conviendrait à tous les acteurs.