Depuis que le Maroc a suspendu les liaisons aériennes et maritimes vers plusieurs pays européens dont la Belgique pour prévenir la propagation du nouveau coronavirus, les touristes bloqués sur place s'inquiètent. 

"Nous sommes des dizaines bloqués au Club Med d'Agadir", témoigne à Belga cette résidente belge d'origine marocaine sans information de son tour-opérateur TUI et dans l'attente éventuelle d'une solution proposée par Europe Assistance. Un vol était en principe prévu demain/dimanche. Celle-ci revient d'un voyage privé de quinze jours et s'est arrêtée au Club Med d'Agdir d'où elle espérait regagner la Belgique. "Ici, c'est un peu la panique", a commenté la résidente belge.

"Les avis sont très contraires: le consul nous dit d'aller à l'aéroport mais la cellule de crise nous interdit de fréquenter l'aéroport sans billet réservé au préalable et de rester où nous sommes", explique Marianne, une Belge bloquée au Maroc avec une vingtaine d'autres femmes, toutes venues pour assister à une formation pour entrepreneurs. "Nous avons contacté les consulats et ambassades. Et tous les vols restants sont pleins ou annulés. "

Ce groupe de femmes appelle les autorités belges à négocier avec le Maroc pour rapatrier au plus vite ses citoyens.


"Nous sommes en dialogue permanent avec les autorités marocaines et avec les pays européens concernés par des ressortissants sur place", a commenté le ministre belge des Affaires étrangères, Philippe Goffin, interrogé par LN24. "Tous ensemble, nous essayons de trouver la meilleure solution pour un rapatriement. Pour l'instant, l'espace aérien n'est pas fermé mais nous devons aller vite car il y a effectivement une volonté des autorités marocaines de fermer leur espace aérien", a-t-il ajouté. 

La mesure entrera en effet en vigueur dès dimanche minuit. En attendant, quelques avions en direction de la France, la Belgique ou l'Algérie ont pu décoller.