Outre le couvre-feu de 22h à 6h du matin, similaire à celui que la Wallonie a mis en place, plusieurs mesures ont été prises à Bruxelles. Il a été décidé de rétablir le port du masque obligatoire, mais aussi de fermer les cinémas et les lieux culturels de la capitale belge. Des mesures fortes face à une situation qui s'aggrave de jour en jour.


Georges-Louis Bouchez, président du MR, a rapidement partagé sa pensée face aux mesures annoncées par Rudi Vervoort. Sur Twitter, il s'interroge : "Nous, responsables politiques, comment pouvons-nous accepter des mesures à ce point différentes entre les 3 régions d’un si petit Pays quand la situation hospitalière globale est si grave ?"

Du côté de DéFi, Sophie Rohonyi salue les décisions prises par les autorités bruxelloises et leur "courage politique". Ce vendredi, le parti avait vivement critiqué les mesures fédérales décidées lors du comité de concertation, qualifiées par DéFi comme des "demi-mesures".


Si Ecolo n'a pas encore réagi aux annonces faites par Rudi Vervoort, le Chef de groupe Ecolo, Gilles Vanden Burre a fait part hier de son souhait d'une "unité de commandement claire" venant du fédéral. Selon lui, "des décisions différentes par régions ne sont donc pas idéales".

Les bourgmestres bruxellois défendent les mesures

A la sortie de la conférence de presse, plusieurs bourgmestres bruxellois ont pris la parole au micro de la RTBF afin de défendre les mesures. Philippe Close, qui était en contact avec l'hôpital Saint-Pierre plus tôt dans la journée, met en garde la population : "On s'attend à un drame. Il faut que tout le monde soit conscient qu'au-delà des mesures, il y a aussi une responsabilité individuelle. Ne minimisez pas la situation." Selon lui, ces mesures sont "injustes, dures mais nécessaires"

Olivier Maingain (DéFi), bourgmestre de Woluwé Saint-Lambert explique que les autorités bruxelloises ont essayé de se calquer, dans la mesure du possible, sur les mesures prises en Wallonie. "Le fait que les mesures ne soient pas prises au niveau fédéral, ça pose problème. Si on faisait du grande écart avec la Wallonie, ça n'aurait pas grand sens", ajoute-t-il. 

Les nouvelles restrictions seront effectives dès le 26 octobre, soit dès ce lundi.