Belgique Dans la nuit de samedi à dimanche, on dormira une heure de plus. "On peut mettre fin au système", estime le député Calomne.

N’oubliez pas de régler votre montre. Ce week-end, durant la nuit de samedi à dimanche, on change d’heure. On dormira une heure de plus. Mais au-delà de cette bonne nouvelle nocturne, se pose inlassablement la question de l’opportunité du changement d’heure, deux fois par an, aux mois de mars et octobre. Le MR a décidé de se positionner. Il demande de revoir le système.

Les députés fédéraux Gautier Calomne et David Clarinval, qui est aussi le chef du groupe MR à la Chambre, ont déposé vendredi une proposition de résolution en ce sens. "Les inconvénients du changement d’heure sont plus nombreux que les avantages", commente M. Calomne, auteur principal du texte. "Pour moi, quand on voit les études sur le sujet, on peut tout de suite mettre fin au système."

Cela dit, le MR veut faire les choses dans l’ordre. La résolution a pour objectif de demander au gouvernement, premièrement, de porter le débat au niveau de l’Union européenne. Deuxièmement, d’effectuer une "évaluation globale du dispositif" en synergie avec les partenaires européens, par exemple à un niveau universitaire. Troisièmement, sur base des résultats de cette évaluation, "de plaider auprès des instances européennes l’abrogation de cette mesure si celle-ci s’avère, en définitive, superflue ou contre-productive". Dans ce cas, on conserverait uniquement l’heure d’hiver (suppression de l’heure d’été).

Effets néfastes sur la santé et la sécurité routière

Le suspense est assez ténu puisque le texte de la proposition de résolution fait déjà référence à des rapports qui ont montré que le changement d’heure a des effets néfastes dans plusieurs domaines. Par exemple : la santé publique (troubles du sommeil, de l’appétit, de l’attention, de la capacité de travail ou de l’humeur), l’agriculture (l’élevage) ou la sécurité routière (+ 63 % de blessés et tués chez les piétons).

A contrario, "les effets positifs de la mesure en termes énergétiques sont relativement limités". L’objectif initial du changement d’heure, au tout début des années 80, consistait à réduire la consommation d’énergie dans un contexte de crise pétrolière. Mais le mécanisme semble aujourd’hui obsolète en regard des évolutions technologiques en la matière.

Plusieurs pays (Russie, Chine, Afrique du Sud, Argentine, Turquie) ont déjà mis fin au changement d’heure. Le débat est aussi porté au Parlement européen par plusieurs eurodéputés. Le MR voudrait une solution. En temps et en heure.

© ipm