Les néo-arrivants doivent désormais passer maximum trois jours ouvrables dans le pré-centre d'accueil, alors que ce délai était de dix jours ouvrables au moment le plus critique de la crise.

Quelque 1.308 personnes ont demandé l'asile en Belgique cette semaine, soit une hausse de 10,66% par rapport à la semaine passée, ressort-il dimanche des chiffres du cabinet du secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA).

Le nombre de demandeurs d'asile originaires d'Irak continue, lui, de baisser. Comparativement à la fin août, où on avait atteint un pic de demandes de migrants irakiens sur une base hebdomadaire, la baisse est de près de 49,5%.

La décision au début du mois de septembre du Commissariat général aux Réfugiés et Apatrides (CGRA) de geler provisoirement les décisions relatives aux Irakiens, les conditions de sécurité à Bagdad ayant évolué, a, semble-t-il, eu un effet, de même que les campagnes de dissuasion de l'Office des Etrangers.

Le nombre de Syriens a légèrement baissé, passant de 418 à 395. En revanche, en ce qui concerne les Afghans, un pic a été atteint cette semaine depuis le début de la crise de l'asile en Europe, avec 56% de demandes en plus que la semaine passée.