Belgique François Bellot veut dépasser le refus initial flamand grâce au Conseil d’État.

Le nouveau Code de la route, ce mastodonte de 385 pages, semble de retour d’entre les morts.

Il avait été quasi enterré après la décision de Ben Weyts (N-VA), ministre flamand de la Mobilité, de recaler le dossier. Motif ? Des empiétements sur les compétences flamandes et une insécurité juridique. La Wallonie, de son côté, avait validé le nouveau code.

(...)