Différentes initiatives ont été créées ces dernières semaines visant à manifester le mécontentement de la population face à la hausse des prix du carburant.

La Belgique risque bien de vivre au ralenti ce 17 novembre. C'est la volonté en tout cas de David Desmecht qui a posté une vidéo sur le réseau social Facebook demandant à la population de rester chez elle à cette date et de ne faire aucun achat.

Cette vidéo postée sur la page "Boycott sur le gouvernement", créée suite à l'annonce de la hausse des prix du carburant et visant à exprimer la colère du peuple, n'est pas un cas isolé. 

En effet, depuis quelques temps, le réseau social a vu éclore diverses initiatives citoyennes assez semblables, certaines plus populaires que d'autres. Si la page "Boycott sur le gouvernement" ne compte actuellement que 332 abonnés, certains autres groupes ont déjà atteint les 60.000 membres. Ces collectifs motivés par la même colère envers la hausse des prix du carburant proposent tous une façon assez semblable d'exprimer leur mécontentement: une grève généralisée et un blocage du pays. 

Si certains ciblent des endroits bien précis tels que les sorties d'autoroute, d'autres visent ni plus ni moins à bloquer l'entièreté du pays. Les dates les plus souvent évoquées tournent autour du 16, 17 et 18 novembre. 

Mais si ces initiatives rencontrent un franc succès sur les réseaux sociaux, il n'est pas pour autant certain qu'elles aient un réel impact dans le monde réel. 

Il faudra attendre ces 16, 17 et 18 novembre pour en avoir le coeur net.