Pour le moment, le vaccin dit "booster" n'est proposé qu'aux résidents des centres de soins résidentiels, aux personnes de plus de 65 ans et aux personnes ayant une immunité réduite. Le CSS a également été sollicité pour donner un avis sur une troisième injection pour les prestataires de soins et les personnes souffrant de comorbidité. La semaine dernière, le gouvernement flamand a insisté sur un troisième vaccin pour l'ensemble de la population.

Une décision pourrait donc être prise samedi. La stratégie de test dans le secteur de l'enseignement sera également discutée.