Le texte devra également passer par le Conseil des ministres, a-t-il précisé. En début de semaine, un vent de polémique s'est levé au sein de la majorité lorsqu'il est apparu que la lutte contre la fraude fiscale n'était plus indiquée en tant que telle comme une priorité absolue dans ce Plan.

Dimanche, le ministre Van Peteghem a répété que cette lutte constituait une approche en chaîne et qu'il s'agissait d'une priorité très importante pour chaque maillon de la chaîne. Mais afin de lever tout doute, le plan de sécurité nationale sera modifié et passera également par le Conseil des ministres, a-t-il ajouté.

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a parlé quant à lui d'une fausse polémique. Pour lui, "tout le monde est sur la même longueur d'onde. Il n'y a pas de partis qui sont contre la lutte contre la fraude".

Le député Joris Vandenbroucke (Vooruit) a pour sa part exprimé sa satisfaction devant la perspective d'adaptation du plan et de sa transmission au gouvernement comme demandé.