Belgique

Ce bateau est arrivé à Zeebrugge dans la nuit du 12 avril

BRUXELLES Le premier navire à avoir quitté le Japon après l'incident de Fukushima est arrivé à Zeebrugge dans la nuit du 12 avril. Selon l'agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN), "aucune augmentation du taux de radioactivité n'a été mesurée, les valeurs ne sont pas supérieures au fond de rayonnement naturel". Ce navire a quitté Nagoya, au sud de Tokyo il y a quatre semaines. A la demande du Port de Zeebrugge et de l'AFCN, le navire a été contrôlé par Controlatom pour vérifier l'absence d'iode-131 et de césium-137.


Sous l'effet de la pluie notamment, d'éventuelles particules radioactives dans l'air peuvent s'être fixées sur le porte-conteneurs ou sur les marchandises à transporter, soit lors de leur stockage au Japon, soit durant la traversée du navire entre le Japon et l'Europe.


Il convient de tenir compte de la durée de la traversée des marchandises.
Ainsi, un porte-conteneurs qui arrive ces jours-ci en Belgique a quitté le Japon il y a quatre semaines. "Toute radioactivité éventuelle a donc sensiblement diminué à son arrivée en Belgique", souligne l'AFCN.


Bien que les autorités ne s'attendent à aucun risque sanitaire ou environnemental, le navire suivant sera également contrôlé par l'agence fédérale.


Une action identique sera entreprise à l'égard du premier navire qui pénétrera dans le port d'Anvers.

© La Dernière Heure 2011