Ducarme ne veut pas que Bruxelles soit oublié lors d’un refinancement de la Communauté

BRUXELLESLe président du PRL, Daniel Ducarme, a averti vendredi soir que si un refinancement aboutit sur la table des négociations pour la Communauté française, il devra aussi concerner Bruxelles, par le truchement de la Cocof.
A l’occasion d’un congrès électoral PRL FDF MCC qui se tenait simultanément à Bruxelles et à Mons, Daniel Ducarme a aussi évoqué dans la capitale les propos des responsables de Fabrimetal pour affirmer qu’à cause d’`hectares détenus par une société nationale´, il n’y a pas suffisamment de disponibilités d’accueil pour développer la nouvelle économie à Bruxelles.
Sur le plan communautaire, il a averti que la fédération PRL FDF inclurait la périphérie de Bruxelles dans toute modification institutionnelle négociée avec la Flandre.
Devant les quelque 200 personnes rassemblées au stade Vandenstock à Anderlecht, Daniel Ducarme a encore confirmé que les libéraux ne comptaient rien modifier de leurs représentations ministérielles et apporté son soutien particulier au ministre-président à la Région bruxelloise, Jacques Simonet.
Le président du PRL a aussi précisé que son parti voulait réduire à 200 milliards de francs les `400 milliards de trop que payent les contribuables belges par rapport à la moyenne européenne.´Le président du FDF Olivier Maingain a défendu le maintien du suffrage universel à Bruxelles et plaidé l’extension à la périphérie du modèle bruxellois de bonne entente communautaire. Quant au ministre de l’Intérieur Antoine Duquesne, il a axé son intervention sur la réforme des polices et la sécurité. Il s’en est aussi pris aux `penseurs en chambre´ qui contestent les mesures de comparution immédiate.