Belgique

Après les rencontres de ce mardi avec le PS, le PTB a annoncé mardi soir ne pas vouloir revoir le parti socialiste ce jeudi lors des consultations qui sont prévues à Namur. Selon le parti de gauche radicale, le PS ne serait pas prêt à aller assez loin dans les changements nécessaires.

Les discussions avaient de toute façon assez mal commencé, selon les membres du PTB. “Il n’y avait pas de rouge autour de la table, juste de l’eau plate, avait déclaré Raoul Hedebouw mardi soir. Une nouvelle séquence s’ouvre, mais il nous faudra des engagements clairs, parce que dire ‘oui’ à certaines de nos demandes, puis durant la législature dire qu’il y a un carcan budgétaire, ça ne pourra pas aller.”

Et visiblement, la soirée n'a pas aidé puisque le PTB estime à présent que ça ne sert plus à rien de voir le PS autour d'une table de négociations. En tout cas pour le moment. Reste à voir ce qui sera décidé ce mercredi à ce propos, aussi bien du côté du PS que du PTB.

Ce qui bloque pour les socialistes, c'est la demande de désobéissance aux traités européens de rigueur budgétaire, voire "d'austérité", exigée par le PTB.

Mais Hedebouw n'en démord pas: "Nous avons fait le tour de tous les points et nous sommes au bout d'un cycle. Le PS a déjà la tête ailleurs. Il faut que les socialistes arrêtent de nous prendre pour des cons et nous respectent".

Plus d'informations à venir.