"Mais c’est trop peu, on devrait être à 90 % comme dans les maisons de repos. Et nous sommes à 77 % pour les personnes en dessous de 80 ans. Les personnes âgées doivent saisir leur chance maintenant, c’est leur tour", souligne Yvon Englert.

Où en est l’opération ReVax en Wallonie et est-ce peut-être possible de rappeler les opportunités offertes aux Belges qui n’ont pas encore été vaccinés ?

“En fait, elle vient de démarrer et s’adresse aux personnes de 80 ans et plus qui sont hésitantes, retardataires qui ont laissé leur code se périmer, l’ont égaré ou celles et ceux qui n’auraient pas reçu le courrier qui leur était destiné, etc. qui habitent en Wallonie et qui souhaitent se faire vacciner. Elles sont dès lors invitées à appeler le numéro gratuit 0800/45 019, un rendez-vous dans un centre de vaccination leur sera alors donné”.

Jusqu’à quand va durer cette opération de la deuxième chance ?

“Elle va s’étendre jusqu’au week-end prochain, soit le 1er et 2 mai. Le système est simple et rapide. Après un coup de fil, vous êtes aiguillés vers un call center qui prend soin de vous donner un rendez-vous, il faut juste être muni de sa carte d'identité pour pouvoir communiquer son numéro de registre national. Et dans la mesure où cette opération fonctionne, on va l'étendre pour les futures tranches d’âge dont les 65 et plus, on veut offrir une deuxième chance pour tous”.

A-t-on un ordre d’idées de la proportion des personnes vaccinées dans ces catégories d’âge ?

“Pour les plus de 85 ans, 73% d’entre eux se sont fait vacciner selon les derniers chiffres en Wallonie. Mais c'est trop peu, on devrait être à 90% comme dans les maisons de repos. Et nous sommes à 77% pour les personnes en dessous de 80 ans”.

Et à la question de savoir si la couverture vaccinale de l’ensemble des personnes âgés de 65 ans et plus sera atteinte pour la fin du mois d’avril, le délégué général covid en Wallonie se montre optimiste.

“C’est possible. Nous approchons la barre des 70% à ce stade et nous allons terminer les convocations la semaine prochaine, l’appel à la vaccination n’est donc pas tout à fait terminé. On avait plus de 7000 personnes de 65 ans et plus qui s’inscrivaient tous les jours pour la vaccination, ça fait quand même encore une marge de progression importante, le but de Revax est d’aller au bout de tout ça, maintenant on va descendre en âge”.