La CGSLB indique que cette action est justifiée par la "gestion lamentable" du charroi des bus TEC en Brabant wallon. "La direction ne se préoccupe pas de la sécurité et persiste à faire rouler des bus en mauvais état. La direction s'en moque mais pas les chauffeurs car eux sont au volant de ces engins qui transportent jusqu'à 150 personnes, et ils sont en première ligne avec la clientèle. La sécurité est corrélée avec la notion de bien-être au travail. Les chauffeurs réclament également la mise en place d'une vraie sécurité, car ils subissent des agressions verbales et physiques au quotidien", indique la CGSLB dans un communiqué.

Tout en s'excusant au nom des chauffeurs auprès des clients du TEC, le syndicat libéral affirme que ce mouvement est la seule façon de se faire entendre de la direction et réclame le passage de cette dernière dans chaque dépôt en cours de journée, afin de discuter avec les délégations.

"Les chauffeurs réclament des actions concrètes et du respect de la part de la direction aujourd'hui, sinon rien ne roulera demain non plus", conclut la CGSLB.

Les usagers sont invités à consulter le site www.letec.be pour obtenir la liste des parcours supprimés. Les transports scolaires sont assurés normalement.