L’heure est au pardon et à la réconciliation dans la famille royale. L’ex-souverain Albert II a reçu sa fille Delphine après avoir nié pendant des années sa paternité. Un "happy end" dans lequel l’actuel roi Philippe a joué les premiers rôles. L’annonce est venue mardi du Palais royal : dimanche, en présence de son épouse Paola, Albert a voulu "ouvrir un nouveau chapitre" en recevant Delphine dans sa résidence privée, pour la première fois depuis le combat judiciaire qui les a opposés pendant sept ans."Après les tumultes, les blessures et la souffrance, vient le temps du pardon, de la guérison et de la réconciliation", souligne un communiqué cosigné "Delphine, Paola et Albert".

Le texte est accompagné d’une photo où tous les trois posent, souriants, assis dans le salon du château. Il y est question de "poursuivre paisiblement" ce nouveau "chemin" ouvert lors d’une rencontre où "chacun a pu exprimer, sereinement et avec empathie, ses sentiments et son vécu".

Deux semaines après l’initiative du roi Philippe, le premier à recevoir Delphine après la décision de justice la consacrant princesse, la rencontre a des allures d’ultime coup de théâtre. "Quel incroyable retournement de situation !", s’est exclamé Stéphane Bern, célèbre chroniqueur des têtes couronnées.

Le présentateur de Secrets d’Histoire qualifie la rencontre entre Albert II, Paola et Delphine d’un "grand geste de réconciliation et d’apaisement. Le premier pas a été fait avec le roi Philippe, il y a quelques jours (NdlR : Il avait reçu pour la première fois sa demi-sœur au Palais royal). Cela a ouvert la voie à une réconciliation avec Albert".

L’animateur français a eu "la chance de voir Albert et Paola au printemps. Albert est un homme très sympathique, charmant, un bon homme… Cela me faisait de la peine de le voir commettre la faute de ne pas entendre la voix de sa fille cachée, qu’il ne laissait pas de place pour le pardon. On a toujours eu du mal à comprendre son comportement dans cette histoire. Lui-même a perdu sa mère alors qu’il n’était qu’un enfant".

Selon le journaliste, "Paola a longtemps été un frein à la réconciliation avec Delphine. Après s’être séparés, Albert et Paola s’étaient retrouvés. Il ne voulait plus la blesser, ce qui explique peut-être les barrières qu’il a mises. Dans cette histoire, on a affaire à beaucoup de blessures intimes. On dit souvent que les rois ne sont pas des hommes privés mais c’est le contraire".

De son côté, Vincent Dujardin, historien à l’UCLouvain et spécialiste de la monarchie, estime lui aussi que le roi Philippe a sans doute "encouragé" la démarche de son père, dont l’image a été ternie par ce déni d’enfant.

Aujourd’hui, le temps semble à l’apaisement. "L’entrevue permet d’initier la voie de la reconstruction entre Albert et Delphine", raconte Vincent Dujardin.

Et s’il a fallu attendre toutes ces années, c’est aussi en raison de la crise conjugale qu’ont traversée Paola, 83 ans, et Albert, 86 ans, et au temps nécessaire pour retisser le lien, relève Stéphane Bern.

"Albert ne voulait pas blesser la reine, c’est pour cela qu’il n’avait pas reconnu Delphine. Quand lui et Paola se sont réconciliés, ils ont essayé d’effacer les chemins de traverse, dit l’animateur français. Aujourd’hui on peut dire que l’acte de pardon vient de Paola."

Les dates clés du combat de la princesse Delphine

  • 22 février 1968 : Naissance de Delphine à Uccle.
  • 19 octobre 1999 : L’existence de la fille cachée du roi Albert II éclate au grand jour lors de la publication de la biographie de la reine Paola.
  • Juin 2013 : Delphine entend obtenir la reconnaissance officielle de sa filiation et saisi la justice pour obtenir un test ADN du roi.
  • 25 octobre 2016 : Toutes les parties sont convoquées à la date du 21 février 2017.
  • 25 octobre 2018 : La cour d’appel de Bruxelles ordonne au roi Albert II de se soumettre à un test ADN endéans les trois mois.
  • 1er février 2019 : Le roi se pourvoit en cassation pour casser ce jugement.
  • 25 mai 2019 : Dans l’attente du jugement de son pourvoi en cassation, Albert se soumet à un test ADN qui restera secret jusqu’à la fin de la procédure.
  • 27 janvier 2020 : Albert II reconnaît être le père biologique de Delphine Boël.
  • 1er octobre 2020 : Delphine devient officiellement princesse de Belgique et prend le nom de Delphine de Saxe-Cobourg.
  • 9 octobre 2020 : La princesse Delphine est reçue par son frère, le roi Philippe. Une rencontre constructive et privée dont le roi Albert et la reine Paola se réjouissent.
  • 25 octobre 2020 : Delphine rencontre enfin son père, mais aussi la reine Paola. Le début de liens familiaux qui devraient être maintenus dans le futur.