Après deux années perturbées, le secteur du tourisme – au sens large – de la côte belge espérait beaucoup de ces vacances de Pâques. Et si la météo n’a pas été au rendez-vous durant la première, la deuxième semaine a été plus clémente. Mais c’est bien ce dernier week-end qui risque d’attirer du monde. Il faut s’attendre à voir les digues et les plages bien remplies durant ce week-end de Pâques, les logements affichant déjà complet ou presque. “Après deux années difficiles dues aux restrictions sanitaires, les dix communes côtières étaient prêtes pour des vacances “normales”. Les bureaux de location sont satisfaits des réservations. Du monde est attendu, surtout la deuxième semaine de vacances et avec le week-end de Pâques prolongé”, annonçait l’office de tourisme Westtoer avant le début des vacances.

Et Sabien Lahaye-Battheu, députée et présidente de Westtoer d’ajouter. “Malgré la météo changeante actuelle, la Côte reste une destination de vacances préférée des Belges pendant les vacances de Pâques. Les touristes de jour et de nuit apprécient les atouts côtiers intemporels et contemporains.

On a donc vu du monde passer, avec des chiffres de réservation similaires à 2019. “L’année de pointe 2021 est difficile à égaler et en 2020, c’était évidemment au point mort. Les chiffres actuels des réservations sont légèrement supérieurs à ceux de 2019. Au cours de la première semaine des vacances de Pâques, les taux d’occupation se situaient entre 70 et 80 %. Pour la deuxième semaine, y compris le week-end prolongé de Pâques, les réservations sont plus élevées, avec une occupation entre 80 et 90 %. Selon les prévisions météorologiques, les bureaux de location s’attendent à de nombreuses réservations de dernière minute”, apprend-on. Et du côté des campings ? “La première semaine des vacances de Pâques était plutôt calme avec une occupation moyenne. La deuxième semaine de vacances, à l’approche du week-end prolongé de Pâques, est une meilleure période pour les campings.

En résumé, il faudra avoir de la chance pour trouver un logement de dernière minute. Et pour éviter la foule durant ce week-end doux et ensoleillé, l’outil créé lors de la crise sanitaire existe toujours pour vérifier la fréquentation des plages et des rues, toujours avec un code couleur vert, jaune ou orange. Enfin, ce baromètre reprend aussi des informations du côté des trains en partance vers la côte.