Charles Michel espérait réunir physiquement les dirigeants européens mais l'évolution de la pandémie de Covid-19 en a décidé autrement. Comme le mois précédent, le sommet des 25 et 26 mars se tiendra donc sous une forme numérique. La politique sanitaire sera d'ailleurs en tête de l'agenda de cette réunion. Les chefs d'État et de gouvernement aborderont la distribution des vaccins contre le coronavirus et la situation épidémiologique générale. Le certificat sanitaire présenté mercredi par la Commission européenne et la menace de la présidente Ursula von der Leyen de restreindre, si nécessaire, l'exportation de vaccins devraient également animer les débats. Enfin, les politiques économiques et industrielles, ainsi que les relations de l'UE avec la Turquie et la Russie figurent aussi au menu de la rencontre.