Des actions auront lieu à Liège, à Verviers et dans plusieurs entreprises wallonnes et bruxelloises. "Le mot d'ordre est clair: reprenons le pouvoir sur nos salaires !", clament la CSC et la CNE. "La CSC milite pour abroger la loi de blocage des salaires depuis qu'elle existe. A la veille des négociations sectorielles, les organisations syndicales ont décidé de se remobiliser. Le 24 septembre est, pour la CSC comme pour la FGTB, une journée de mobilisation contre cette loi injuste, insensée et dangereuse", estime le syndicat.

Des militants de la CSC interpelleront trois députés verviétois et germanophones issus des partis de la majorité.

Enfin, les délégués syndicaux CNE distribueront des tracts dans leurs entreprises pour dénoncer la loi de blocage des salaires. Des actions seront également organisées au sein de certaines de celles-ci (assemblées, piquets filtrants, arrêts de travail?), précise le syndicat.

Ce vendredi, la FGTB a décidé d'organiser une grande manifestation nationale à Bruxelles pour exiger une révision de la loi sur la marge salariale.

Depuis 1996, cette loi, dénoncée par les syndicats, prévoit un régime dans lequel les coûts salariaux ne doivent pas trop augmenter par rapport aux salaires à l'étranger, via une majoration salariale maximale générale dans les entreprises privées. Tous les deux ans, syndicats et patronat se retrouvent autour de la table pour conclure un accord inter-professionnel, qui comprend une norme salariale maximale à ne pas dépasser.