Sur les 52.792 élèves de 6e primaire qui ont présenté le CEB en ce mois de juin, 46.627 l’ont réussi, soit un taux de réussite de 88,32 %.

La moyenne des résultats obtenus par l’ensemble des élèves est de :

- 78,14 % en français ;

- 71,52 % en mathématiques ;

- 76,06 % en éveil (histoire-géographie et sciences).

À titre indicatif, le taux de réussite à l’épreuve 2021 de 88,32 % est légèrement inférieur au taux de réussite moyen de 2019 qui est de 90,49 %. Pour rappel, l’épreuve de 2020 avait été annulée.

Diverses observations sont formulées par le ministère de l'Enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles par rapport aux résultats de 2021 :

- Tout en gardant l’épreuve prévue pour 2020, le taux de réussite est seulement de 2 % plus faible qu’en 2019 et ce malgré les conditions particulières subies par les élèves et les équipes éducatives.

- La discipline la moins bien réussie est "mathématiques". C’est en grandeurs que le score est le plus faible. Dans ce même contexte, un taux de réussite inférieur dans le domaine mathématique et particulièrement en grandeurs est compréhensible. Le domaine des grandeurs est, par définition, le plus discriminatoire pour les élèves. Ce domaine nécessite un maximum de temps de manipulations, de concrétisations au niveau des apprentissages. Si les enseignants ont disposé de moins de temps en présence de leurs élèves, il est compréhensible que cet aspect soit parfois demeuré moins envisagé.

- La discipline la mieux réussie est le français. Ceci pourrait, à titre d’hypothèse être en partie expliqué par l’annonce, en février, que la production écrite porterait sur une lettre. Ce choix visait à rassurer les enseignants et leurs élèves.

© DR

Pour rappel, l’élève qui réussit l’épreuve obtient automatiquement le CEB et fréquentera dès septembre prochain la première année commune de l’enseignement secondaire. En cas d’échec ou d’absence justifiée à tout ou partie de l’épreuve, les élèves peuvent obtenir le CEB sur la base des résultats des deux dernières années scolaires. C’est l’école qui prend alors cette décision.