Les "lockwdown parties" se sont succédées à Anvers ces derniers jours. Encore ce week-end, neuf fêtes clandestines ont dû être interrompues par la police et 64 personnes ont été verbalisées. Le parquet d'Anvers compte donc taper du poing sur la table. Les personnes verbalisées seront désormais envoyées devant un juge. Des premières séances auront lieu devant le tribunal de police d'Anvers la semaine prochaine pour ceux qui ont été pris la main dans le sac. "Le temps des sanctions administratives est révolu", a annoncé Kristof Aerts du parquet d'Anvers, sur la VRT. "Celui qui se fait attraper par la police dans une telle fête recevra immédiatement un procès-verbal et devra comparaître devant le juge."

Selon la VRT, 122 personnes ayant participé à un total de 17 fêtes devront comparaître à partir de la semaine prochaine. Les sanctions peuvent aller de 8 jours à 3 mois d'emprisonnement, et l'amende est comprise entre 208 à 4.000 euros. "Organiser une lockdown party ou y participer aura des conséquences très lourdes", prévient Kristof Aerts.

Le parquet d'Anvers espère dissuader les fêtards en cette période difficile, surtout à l'approche des fêtes de fin d'année. "Peut-être que certaines personnes comprendront enfin qu’elles ne peuvent pas s’en sortir aussi facilement sans sanction en cette période. C’est difficile pour tout le monde. Nous devons tous faire de notre mieux."