Contrairement aux cafés et restaurants, les hôtels sont autorisés à accueillir des clients. "Mais peu d'entre eux sont ouverts", indique Westtoer.

Lors du premier week-end des vacances, "le taux d'occupation oscillait autour de 25%, alors qu'il s'agit normalement d'une des meilleures périodes de l'année", ajoute-t-il. La prolongation des congés scolaires n'y a rien changé.

Le segment des maisons de vacances se porte mieux, avec un taux d'occupation de 50 à 80% et des réservations de dernière minute pour la deuxième semaine de vacances.

Moins nombreux également, les touristes d'un jour ont été de 375.000 à 400.000, contre 500.000 en temps normal à cette période.