Le train de la SNCB recouvert de l'inscription "I can't breathe", en hommage à la dernière phrase prononcée par Georges Floyd, a été entièrement nettoyé, nous confirme l'opérateur des chemins de fer belge.

L'image avait fait le tour du monde sur les réseaux sociaux, devenant un symbole de la mobilisation à l'encontre des violences policières. Une pétition avait par ailleurs circulé demandant que soit maintenue l'inscription pendant "au moins cent jours". Elle avait récolté plus de 7000 signatures.

"En occultant la visibilité au travers des fenêtres, un tel tag sur un train n’est pas sans impact sur le confort mais aussi et surtout sur la sécurité de nos voyageurs et de notre personnel à bord du train, notamment lors d’une arrivée à quai", justifie le porte-parole de la SNCB, Vincent Bayer.

"De plus, la ligne desservie par ce train est très importante en terme de fréquentation et nous avons besoin de ce matériel pour accueillir tous les voyageurs concernés dans les meilleures conditions de confort et de sécurité, qui plus est dans le contexte des mesures liées à la crise sanitaire actuelle. C’est pour cela que le train devait être nettoyé avant d’être remis en circulation, ce qui fut le cas dès que cela a été possible", précise encore le porte-parole.