Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (sp.a) a annoncé sur le plateau du journal de la VRT ce mardi soir que les personnes de plus de 55 ans ne recevraient pas le vaccin AstraZeneca. C'est une décision prise sur base des recommandations du Conseil supérieur de la Santé. Mais le ministre a bien précisé que cette décision était provisoire, dans l'attente d'avoir plus de données sur les effets du vaccin sur cette catégorie d'âge. À ce moment-là, la décision pourra donc être revue. D'autant plus que "le vaccin a bien fonctionné pour les personnes entre 18 et 55 ans", a affirmé Frank Vandenbroucke.

La Belgique n'est pas le premier pays à ne pas vouloir administrer le vaccin de la société AstraZeneca aux personnes se situant dans cette catégorie d'âge. En France, en Suède, au Portugal, en Pologne, en Autriche et en Italie, seules les personnes de moins de 65 ans recevront ce vaccin.

Le ministre de la Santé a également affirmé que la stratégie de vaccination serait revue demain matin, en discussion avec les différents ministres compétents. Les groupes prioritaires vont être revus, mais ce n'est pas pour autant que les jeunes vont passer devant. "Afin de donner un espoir aux jeunes, il faut d'abord que suffisamment de gens, dont les personnes les plus fragiles, soient vaccinés", a expliqué Frank Vandenbroucke sur le plateau de la RTBF, avant de résumer: "Pour aider les jeunes, il faut vacciner les plus vulnérables".

La Belgique va recevoir 80.000 doses du vaccin AstraZeneca la semaine prochaine. Cela est moins que prévu, mais au moins la vaccination est bien en marche, a rassuré le ministre de la Santé. Et pour pallier cette livraison moins conséquente, 3,8 millions de doses ont été commandées auprès de Moderna, et arriveront normalement en juin. "C'est une forme d'assurance que l'on a prise, si jamais certaines firmes ne livrent pas ce qui était prévu. On diversifie pour limiter les risques", a encore détaillé Frank Vandenbroucke, précisant qu'il est possible qu'il y ait alors un surplus de doses, mais qui pourra être utilisé par après.

Selon le porte-parole interfédéral Covid Steven Van Gucht, de Sciensano, cette annonce n'est pas une catastrophe majeure. Pour le moment, il n'y a tout simplement pas assez de données disponibles sur l'effet du vaccin chez les personnes âgées. "Il se peut que cela fonctionne bien, même avec les plus âgés. Une fois que ces données seront disponibles, nous pourrons nous lancer rapidement. Sinon, nous devrons en effet adapter la commande", a précisé le virologue sur VTM. Selon le ministre flamand de la Santé Wouter Beke (CD&V), les données attendues devraient être disponibles dans les six semaines."