Le Genkois explique avoir éprouvé pendant longtemps des difficultés au sujet de sa sexualité mais qu'une conversation avec un jeune homosexuel l'a convaincu de franchir le pas. "Si mon coming-out peut aider quelqu'un à s'accepter et ne plus devoir fuir qui il ou elle est, alors cela en aura valu la peine", estime Chris Janssens.

Alors que certains dans son propre parti ont pu exprimer des propos homophobes, le vice-président du Vlaams Belang estime que lui et son parti ont "évolué".