Le bourgmestre de la station balnéaire la plus huppée du Royaume en profite également pour saluer le gouvernement qui, selon lui, gère au mieux la crise des migrants.

Alors que des contrôles ont débuté ce mardi matin à la frontière franco-belge, pour faire face à un éventuel afflux de migrants quittant la "jungle" de Calais, vaste camp situé près de l'entrée française du Tunnel sous la Manche, le bourgmestre de Knokke Léopold Lippens a donné son avis sur la question. Pour lui, il s'agit d'expulser rapidement les migrants qui n'obtiennent pas le statut de réfugié, sous peine de se retrouver avec "100 millions de musulmans en Europe".

Interrogé par le quotidien Sudpresse, le comte Léopold Lippens détaille le fond de sa pensée : "Bon, les gens rentrent dans notre pays. Soit ils ont la permission de rester, ils sont en règle. Soit ils sont illégaux. Alors, avec eux, qu’on fasse un camp comme à Guantanamo. Sans les torturer. Et qu’on les renvoie dans leur pays! Et qu’on n’attende pas la décision du procureur du Roi pour leur demander de quitter le pays dans les 5 jours."

Le bourgmestre de la station balnéaire la plus huppée du Royaume en profite également pour saluer le gouvernement qui, selon lui, gère au mieux la crise des migrants : "Heureusement qu’on a la N-VA. Avec les socialistes, on aurait 80.000 illégaux de plus. Et ils auraient reçu leur carte de séjour et ils pourraient voter aux prochaines élections!"