Par cette action, organisée par l'Union professionnelle des agences de voyages (UPAV), les professionnels du secteur ont souhaité attirer l'attention sur leur détresse actuelle. Aujourd'hui, selon eux, les seules frontières restant accessibles sans restriction sont celles du Liechtenstein, les autres territoires européens étant classés en zones orange ou rouge avec à la clé une série d'obligations.

Les agents de voyage défendent l'idée d'une réouverture des frontières responsable et organisée. Ils ont notamment cité vendredi la Grèce en exemple et les tests que le pays impose au départ et à l'arrivée sur son territoire.

"Nous ne sommes pas virologues, c'est pourquoi nous souhaitons que les autorités mettent en place une task force pluridisciplinaire chargée d'étudier les modalités pour une réouverture des frontières", a indiqué Sébastien Hamende, vice-président de l'UPAV.