Il y a deux semaines, 32% des 26.000 personnes interrogées indiquaient que, pour fêter Noël, elles ne s'en tiendraient pas aux membres de leur foyer et tout au plus un contact rapproché. Depuis, le Comité de concertation a rappelé la règle de la bulle sociale, avec un léger assouplissement pour les personnes seules qui pourront, le 24 ou le 25 décembre, recevoir en même temps leur "contact proche" et la personne qu'ils pouvaient accueillir dans le respect de la distanciation.

Parmi les 23.000 participants au 25e volet de l'étude anversoise, le nombre de "festoyeurs" dubitatifs a baissé. Si 35,8% des 18-35 ans affirment encore qu'ils ne suivront pas les mesures (40,8% deux semaines plus tôt), les adultes de 36 à 65 ans ne seront plus que 18,7% à enfreindre les règles (contre 19,7% auparavant). Une baisse également observée chez les plus de 65 ans (8,1% contre 9,6% auparavant)

La plupart des personnes interrogées indiquent par ailleurs qu'elles envisagent d'aller se balader en extérieur avec leur famille ou amis, ou de se retrouver par écrans interposés. Un pourcentage réduit de répondants, principalement des personnes âgées, précisent qu'ils fêteront Noël seuls.

Enfin, 3% des sondés ont planifié des vacances pour la fin de l'année. Parmi eux, seul 0,4% entend dévaler les pistes de ski.