Plus de 134.000 sollicitations en 2012 (pour 5.800 offres d’emploi…). Soit une hausse de 17 % en un an; et le double depuis 2008 ! La tendance se confirme en 2013


BRUXELLES L’attrait pour la fonction publique est indéniable et va crescendo. En 2012, quelque 134.508 candidatures ont été déposées auprès du Selor. C’est une hausse de 17 % en un an ! Et même plus du double (+ 107 %) depuis le début de la crise il y a cinq ans, en 2008 (64.888 candidatures)…

La tendance se confirme aussi sur le premier trimestre 2013. Environ 56.000 sollicitations ont été enregistrées. Ce qui représente une augmentation de… 22 % par rapport à la même période en 2012.

Le Selor est l’organisme officiel de sélection pour l’ensemble des services publics fédéraux ainsi que, selon les postes, pour d’autres administrations ou services tels que les Régions, les pompiers ou la justice.

Globalement, les francophones sont un peu plus intéressés par un job dans la fonction publique puisque, en 2012, 53 % des candidatures les concernaient (contre 47 % côté néerlandophone). En outre, 55 % des sollicitations ont été envoyées par des hommes (45 % par des femmes).

La fonction publique serait-elle donc devenue un secteur refuge en cette période de (grave) crise économique ? “C’est vrai que cela a un impact”, reconnaît Stefanie Billiet, la porte-parole du Selor. “Mais il ne faut pas sous-estimer la popularité grandissante de l’administration.” Hendrik Bogaert (CD&V), secrétaire d’État à la Fonction publique, ne dit pas autre chose (voir ci-contre).

“Plusieurs classements (dont ceux de Randstad et Références) révèlent que le secteur public n’est plus le parent pauvre du secteur privé”, note Mme Billiet. Ses arguments, outre la sécurité de l’emploi : “équilibre entre vie privée et vie professionnelle, des revenus globaux (avantages extralégaux y compris) assez élevés, le contenu de la fonction, le souci environnemental et sociétal, etc.”.

Cela dit, revers de la médaille, ces 135.508 candidatures se disputent seulement 5.800 offres d’emploi… Soit environ 23 candidatures par poste. “Il y aura malheureusement des déçus”, admet Hendrik Bogaert.

D’autant plus que, souligne-t-il, “il s’agit de candidats motivés”. “Par le passé, beaucoup de personnes postulaient uniquement pour obtenir un certificat de sollicitation” indispensable pour toucher l’entièreté des allocations de chômage. “Aujourd’hui, pour recevoir ce certificat, le postulant doit se déplacer et entamer concrètement la procédure de sélection.”

En 2012, des campagnes lancées pour le recrutement de jeunes talents (13.500 candidatures) au SPF Finances ou des gardiens de prison (36.000 candidatures) ont eu beaucoup de succès.


En savoir plus Les offres d’emploi : www.selor.be

© La Dernière Heure 2013