Parmi les soignants vaccinés, le soutien à une telle obligation est plus faible mais reste quand même de 64%. La quasi-majorité des soignants pas encore vaccinés (92%) se disent, par contre, opposés à cette mesure.

Cette enquête à grande échelle à sondé 25.056 personnes, mais aussi plus spécifiquement un groupe de 4.771 professionnels de la santé. Le baromètre de la motivation est une initiative de plusieurs professeurs et doctorants universitaires (ULB, UGent, KU Leuven, UCLouvain) qui vise à étudier les comportements, les motivations et le bien-être psychologique de la population belge durant la crise du Covid-19.

Alors que des pays européens comme la France ont décidé d'imposer la vaccination à l'ensemble du personnel soignant, les données recueillies pour ce baromètre montrent que les personnes ayant déjà été vaccinées sont majoritairement favorables à une vaccination obligatoire, à 74% au sein de la population (64% parmi les soignants). À l'inverse, une grande majorité (78% de la population) des personnes refusant le vaccin sont opposées à une telle obligation. Ce nombre grimpe même à 92% en ce qui concerne les professionnels de la santé.

Pour les chercheurs de l'enquête, la sensibilisation et une approche empathique sont à privilégier, plutôt qu'une obligation.