Le gouvernement fédéral veut faciliter le transport humanitaire entre l'Ukraine et la Belgique. En accord avec les ministres régionaux de la Mobilité, le ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet (Ecolo), a décidé, que le transport routier destiné à apporter de l'aide humanitaire en Ukraine ou depuis l'Ukraine ne devra plus s'embarrasser à demander des autorisations particulières.

"Nous devons aider les citoyens ukrainiens partout où nous le pouvons et faire en sorte que l'aide humanitaire arrive rapidement, par exemple dans les hôpitaux et les maternités", déclare Georges Gilkinet. "Il ne faut pas que la paperasserie administrative puisse arrêter ou entraver cette aide."

Il existait déjà un accord bilatéral, conclu entre les Gouvernements belge et ukrainien en 1997, qui exemptait les transporteurs de ces autorisations pour les marchandises transportées à des fins de soins médicaux en tant qu'aide d'urgence en cas de catastrophe naturelle ou humanitaire. Cette mesure est désormais étendue à toute l'aide humanitaire. Cette décision est, bien entendu, prise au regard de la guerre en Ukraine et s'appliquera aussi longtemps que nécessaire. Elle intervient à la demande du Ministre ukrainien de l’Infrastructure, et après consultation du SPF Mobilité et Transports.