La campagne de vaccination avance bien en Wallonie. Ces dernières semaines, les jeunes ont reçu leur convocation et se rendent dans les centres de vaccination. La barre symbolique des 70 % de premières doses a ainsi été atteinte récemment. "On vise désormais les 80 % au moins" , rappelle Lambert Stamatakis, le "Monsieur Covid" wallon. "On sait très bien qu’on n’arrivera pas à 100 % car il y aura toujours des personnes qui refuseront le vaccin, et il faut dire aussi que certaines personnes ne sont pas en état de se faire vacciner. Le but n’est d’ailleurs pas de forcer les gens qui ne veulent pas ou de les faire changer d’avis. Ceux qu’on doit convaincre et rassurer, ce sont les hésitants. "

Dans les semaines à venir, d’autres caps devront être franchis et le dispositif sera adapté. " On a passé le cap des 70 % avec 15 jours d’avance. On est même à 76,5 % en matière de rendez-vous pris. Les centres de vaccination seront ouverts jusqu’à la mi-août ou fin août, avant de fermer peu à peu. Certains resteront en stand-by car on ne sait toujours pas si une troisième dose sera nécessaire, ni pour qui. Via Qvax, nous relancerons aussi les personnes qui n’ont pas encore reçu le vaccin. Il y aura de toute façon une solution pour ceux qui changent d’avis. Je pense par exemple aux médecins généralistes ou aux pharmaciens. Mais pour ces derniers, il faut d’abord changer la loi pour qu’ils puissent éventuellement injecter un vaccin à un patient. "

Le changement actuel, c’est que les secondes doses deviendront bientôt majoritaires. "À partir du 5 juillet on sera sur une majorité de deuxièmes doses."