La Première ministre belge Sophie Wilmès s salué mercredi, comme d'autres dirigeants alliés, l'"unité" qui a prévalu lors d'un "mini-sommet" atlantique organisé dans les environs de Londres, à l'occasion du 70e anniversaire de l'Alliance. 

"L'union, l'unité, ont été le fil rouge" de cette réunion des chefs d'Etat et de gouvernement des 29 pays membres, au-delà des enjeux des contributions nationales à l'effort collectif de défense - pour lesquelles la Belgique est régulièrement mise en cause -, a-t-elle affirmé à la presse belge.

Mme Wilmès, dont c'était l'une des premières apparitions sur la scène internationale depuis son entrée en fonction le 27 octobre dernier, a fait sienne l'expression utilisée tant par le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, que par le Premier ministre britannique et hôte de cette réunion des dirigeants alliés: "one for all et all for one" (un pour tous et tous pour un).

"C'est quelque chose qui reste fondamentalement inscrit dans l'ADN de chacun des participants", tout comme "le partage des valeurs", a-t-elle souligné.

"Ce qui nous renforce, c'est l'unité", a insisté la cheffe du gouvernement fédéral démissionnaire et en affaires courantes.