Au total, 233 personnes ont été blessées dans un accident avec un conducteur fantôme.

En dix ans, 126 accidents impliquant un conducteur fantôme ont été recensés par la police fédérale. Et selon l’Institut Vias, quarante automobilistes ont été tués, 62 ont été grièvement blessés et 171 plus légèrement. "L’an dernier, il y a eu 13 accidents avec blessés impliquant un conducteur fantôme sur autoroute, confie Benoît Godart, porte-parole de l’Institut Vias. C’est un peu moins qu’en 2017 (NdlR : 16 accidents) mais force est de constater que ce nombre reste stable ces 10 dernières années malgré les efforts entrepris afin de lutter contre ce phénomène."

Si la récurrence d’accidents impliquant un conducteur fantôme est faible, la gravité des collisions, pour la plupart frontales, est beaucoup plus importante. " Les accidents impliquant un conducteur fantôme représentent 0,4 % de la totalité des accidents avec blessés sur autoroute, mais ils sont la cause de quasi 4 % des décès sur autoroute, déplore Benoît Godart. Ces accidents sont donc 10 fois plus graves que l’ensemble des accidents sur autoroute."

Toujours selon l’Institut Vias, on recenserait, en moyenne, un décès tous les trois accidents impliquant un conducteur fantôme, là où les autres accidents génèrent un décès toutes les 30 collisions.

Le conducteur fantôme perd la vie dans un accident sur 5 (19 %) et celui percuté dans un accident sur 7 (13 %).

Comment agir face à un conducteur fantôme

Lorsqu’on entend à la radio la présence d’un conducteur fantôme sur la portion d’autoroute qu’on emprunte ou qu’on voit arriver un de ces automobilistes à contresens, voici les gestes à adopter.

- Ralentir tout en serrant la droite, quitte à rouler sur la bande d’arrêt d’urgence. Les études montrent en effet que les conducteurs fantômes ont tendance à rouler à droite. Donc sur la bande de gauche pour l’automobiliste dans le bon sens de circulation.

- Faire des appels de phares lorsque l’on croise le conducteur fantôme et seulement à ce moment pour ne pas le faire paniquer et qu’il change de trajectoire inopinément.

- Prévenir le plus vite possible les services de police.

Et si vous vous rendez compte que vous venez de prendre une bretelle d’accès à l’envers et que vous êtes donc dans le mauvais sens de circulation ?

- Ralentir et allumer les feux de croisement et de détresse. En aucun cas, vous ne devez accélérer pour gagner au plus vite la prochaine bretelle d’accès.

- Si aucun véhicule n’arrive en face, se diriger vers la bande d’arrêt d’urgence et s’arrêter. Dans le cas contraire, serrer le plus possible la droite pour que le véhicule dans le bon sens puisse faire une manœuvre d’évitement.

- Prévenir les services de police.