Les permissions de sortie sont par contre suspendues et le personnel pénitentiaire doit porter un masque lors de chaque contact avec les détenus

De nouvelles mesures sont prises dans les prisons en raison de la crise sanitaire actuelle. Outre les visites suspendues, les permissions de sortie sont également mises entre parenthèses pour le moment. Les congés pénitentiaires sont, par contre, prolongés pour les détenus qui y avaient déjà droit et pour qui la vie à l'extérieur se passait bien jusqu'ici. 

Des contacts ont été pris avec les proches de chacun de ces détenus bénéficiant de congés pénitentiaires pour voir dans quelle mesure il est possible que ces détenus puissent, temporairement, rester en famille. "Les jours durant lesquels la personne condamnée est en congé pénitentiaire prolongé ne sont pas comptés comme jours de détention et doivent être purgés par la suite, une fois l'épidémie de coronavirus derrière nous. En ce sens, ce congé signifie donc une interruption de l'exécution de la peine. En cas de non respect des conditions, ce congé est immédiatement retiré et le détenu est à nouveau incarcéré".

Des mesures qui ne s'appliquent toutefois pas à toutes les catégories de détenus. "Les personnes condamnées pour terrorisme, pour délits de mœurs ne sont pas concernés. Idem pour les peines de plus de dix ans et pour les détenus qui n'ont pas de domicile fixe. Par ailleurs, le service social de chaque prison prend préalablement contact avec les proches concernés" poursuit la porte-parole de l'administration pénitentiaire, Kathleen Van De Vijver.

La mesure s'applique, à titre provisoire jusqu'au 5 avril prochain.

Le ministre de la Justice Koen Geens dit vouloir chercher des solutions afin de garantir tant la santé des détenus que celle du personnel.