Dans la plupart des établissements d’enseignement supérieur, il ne reste que quelques semaines de cours avant  le blocus. Viennent ensuite les examens et puis les vacances. Pendant  ces périodes, la densité d’étudiants sur les campus diminue fortement. Dans la pratique, les étudiants ne reviendront ensemble sur les campus qu’en février selon des modalités qui seront réévaluées en janvier en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

Comme depuis la rentrée de septembre, le port du masque sera obligatoire en tout temps dans tous les espaces intérieurs. La Ministre a rappelé avec vigueur à tous les acteurs l’importante du strict respect des gestes barrières, qui ont permis d’éviter le développement de clusters au sein des établissements.

Les bibliothèques resteront ouvertes afin de permettre aux étudiants qui en auraient besoin de disposer d’un endroit calme pour préparer leur session d’examens.

"Il était capital de maintenir les activités d’apprentissages – cours, travaux pratiques, laboratoires – jusqu’au blocus afin que nos étudiants puissent aborder les examens à venir dans de bonnes conditions", souligne Valérie Glatigny.

Les cantines et restaurants des établissements d’enseignement supérieur seront dorénavant fermés. Les conférences qui ne sont pas organisées dans le cadre d’un cours seront interdites.

La présence sur les campus se limitera donc strictement aux activités d’apprentissages, d’étude et d’évaluation”, souligne la Ministre Glatigny.

Concernant les examens de janvier, l’organisation prévue - en présentiel avec port du masque en tout temps et occupation d’1 siège sur 2 ou 1 siège sur 3, comme c’est traditionnellement le cas durant les épreuves – est bien maintenue.

Une attention particulière doit être portée à la ventilation. Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles soutiendra les établissements dans l’acquisition de détecteurs de CO2. Chaque établissement est invité à faire une analyse de risques pour identifier les endroits stratégiques où des détecteurs sont nécessaires. Une intervention financière forfaitaire sera octroyée aux établissements.