Le jugement dans l’affaire qui opposait Deliveroo au ministère public a été prononcé. Les contrats de travail des 115 livreurs concernés ne doivent, selon la juge, pas être requalifiés.

Le tribunal n'a donc pas accédé à la demande de l'auditeur du travail. Ce dernier avait fait valoir en octobre que "les coursiers sont des employés salariés", estimant qu'ils doivent bénéficier d'un contrat de travail et qu'ils ne peuvent donc pas travailler en tant que "prestataires de services dans l'économie du partage" avec un statut d'indépendant.

L'Office national de sécurité sociale, des syndicats et d'anciens coursiers, entre autres, étaient également sur la ligne de l'auditeur du travail.