Belgique Une manifestation pour la fermeture des delphinariums s’est tenue hier à Bruxelles.

Environ 400 personnes ont manifesté ce samedi au pied de l’Atomium pour réclamer la fermeture et l’interdiction de tous les delphinariums en Europe. Pour l’heure, 307 cétacés vivent en captivité dans 34 parcs marins répartis dans 15 pays de l’Union européenne. Les participants de la manifestation dénoncent l’esclavage des dauphins réduits à faire les clowns dans des shows.

"Il est cruel d’enfermer des mammifères marins qui sont conçus pour nager sur de très longues distances et pour chasser en groupe. Les dauphins évoluent dans une société complexe composée de dizaines d’individus avec qui ils entretiennent des liens sociaux très forts. Dans la nature, les dauphins d’une même famille ne perdent pas contact tandis que l’on sépare les bébés de leur mère dès leur naissance dans les delphinariums" , indique Yvon Godefroid, l’un des organisateurs de cette protestation.

Les conditions de vie des dauphins au sein de ces parcs marins seraient également très néfastes pour leur santé physique et mentale. "Ce n’est pas de l’eau de mer mais une eau reconstituée artificiellement. Le corps des dauphins s’adapte mal et souffre d’infections fongiques. Ils sont gorgés de calmants et d’antidépresseurs et reçoivent une dose massive d’antibiotiques. Les dauphins s’ennuient à mourir entre les shows qui leur donnent l’exercice physique minimum. Et cet animal qui a le plus gros cerveau après l’homme est amené à faire toujours la même chose : jouer au ballon ou sauter dans un cerceau, ce qui provoque une souffrance psychique énorme" , poursuit Yvon Godefroid.

Les manifestants appellent l’Union européenne à légiférer comme l’ont déjà fait notamment la Slovénie, la Croatie ou encore l’Inde qui reconnaît les dauphins comme étant des personnes non humaines. "Il est temps que l’Europe montre le bon exemple car le fait que ces établissements soient rentables n’échappe pas aux autres pays du monde et il y a dès lors un boom de captures de cétacés", argumente l’organisateur qui appelle les parents à ne pas amener leurs enfants dans les delphinariums. "Sinon, ils vont croire que les dauphins jouent au ballon, ce qui n’est pas le cas. Il est beaucoup plus émouvant d’observer une famille heureuse au milieu de l’océan !"