La Belgique a franchi le cap des 10.000 nouvelles infections quotidiennes au Covid-19 avec une moyenne de 10.454 cas, ressort-il vendredi matin de la mise à jour des chiffres provisoires communiqués par l'Institut de santé publique Sciensano.

"Le nombre d’infections et le nombre d’hospitalisations continuent d’augmenter sur tout le territoire belge. Bruxelles et la Wallonie sont les régions les plus touchées en Europe », a indiqué Yves van Laethem.

Selon le porte-parole interfédéral, la situation "la plus alarmante" s'observe actuellement à Liège.

L'expert est ensuite revenu sur les mesures complémentaires annoncées par le comité de concertation ce vendredi 23 octobre.

Yves Van Laethem a également appuyé le discours du Premier ministre : "C’est nous qui sommes à la barre ! C’est nous qui devons infléchir le cours du ‘Grand Bateau Belgique.’"

Pour infléchir cette courbe d'infections, le virologue a demandé aux Belges de respecter des principes simples : "Garder une distance entre nous, porter le masque quand c’est nécessaire, et n’avoir qu’un seul contact étroit par personne". Ceci dans le but de garder le plus longtemps possible nos écoles et nos entreprises ouvertes.

"Il faut essayer de garder la santé de nos aînés en sécurité sans oublier de ménager et d'épargner les professionnels de la santé qui sont en première ligne de la lutte actuelle", a ajouté Yves van Laethem.

Les experts voulaient également relayer une demande de la Croix Rouge de Belgique: "Elle recherche des personnes majeures qui ont eu le covid-19, qui sont actuellement rétablies depuis au moins 17 jours, en bonne santé et qui souhaitent donner du plasma".

Ce plasma sert à deux études qui sont en cours en Belgique. Elles souhaitent savoir si les anticorps développés par ces personnes, guéries du virus, peuvent aider des patients sévèrement atteints de la maladie.

Il existe actuellement dans le monde plusieurs études dans le même cadre et qui sont par ailleurs sur la bonne voie. Sans donateur, ces études devront être abandonnées car les stocks de plasma s’épuisent à vitesse grand V.

Les volontaires trouveront toutes les informations sur le site : www.plasmacovid19.be, ou en contactant le numéro de téléphone 0 81 58 59 88.

"Nous souhaitons témoigner à Sophie Wilmès et à tout ceux qui sont touchés par le coronavirus, notre sympathie et bon voeux de rétablissement", a conclu Yves Van Laethem.

Les différents chiffres

En ce qui concerne les chiffres du coronavirus: "On constate sur les 7 derniers jours une moyenne de plus de 10.000 nouvelles infections par jour, atteignant récemment des chiffres de l’ordre de plus de 13.000 infections. Soit une augmentation de 69% par rapport au calcul sur base de la semaine qui a précédée."

© PRINTSCREEN

C’est également le cas pour les hospitalisations qui doublent tous les 8 à 9 jours: "Dans ce contexte, par rapport aux infections, on s’attend à dépasser le cap, la semaine prochaine, des 20 000 cas nouveaux cas par jour." Pour avoir une image plus parlante de la situation, Yves van Laethem a expliqué ceci: "Cela signifie que plus de 1% de la population belge serait contagieuse à tout moment !"

"Le taux d’infection est toujours le plus marqué chez les jeunes entre 20 et 30 ans. On voit également que la courbe se déplace vers la droite, c’est-à-dire vers un âge plus avancé", explique le virologue.

Actuellement, la moitié des cas ont plus de 37 ans: "Cependant, ce qui nous inquiète le plus c’est la partie la plus à droite de la courbe. Ce sont les fortes augmentations dans les tranches d’âges de plus de 70 ans et de 90 ans" , a-t-il confessé.

© PRINTSCREEN

Chez les plus de 70 ans, on observe un doublement des cas sur une base hebdomadaire et chez les plus de 90 ans, un doublement tous les cinq jours.

Une autre statistique a interpellé le virologue francophone: "Pour les plus de 90 ans, en proportion par rapport à leur présence dans la société, ils ont le deuxième taux d’infections le plus élevé en Belgique après la tranche des 20-30 ans", alors qu'on sait que plus on est âgé, plus on est fragile face au virus, plus les risques d'évolutions défavorables sont importants.

En ce qui concerne la carte des infections par province, on observe maintenant que: "Les contaminations dans les provinces de Flandre sont en augmentation. Ceci peut s’expliquer par le fait qu’elles étaient moins touchées les semaines précédentes. Les chiffres dans ces provinces doublent tous les 7 jours, ce qui est plus que la moyenne nationale de 9 jours."

Cependant en prenant le nombre absolu: "Les provinces de Liège, du Hainaut et de Bruxelles-Capitale recensent encore le plus de cas", a déclaré le virologue. "On compte quotidiennement plus de 1954 cas à Liège, 1691 dans le Hainaut et 1525 pour Bruxelles."


Hier on comptait 496 nouvelles admissions dans les hôpitaux, ce qui nous amène à une moyenne de 350 admissions par jour. Globalement cela reste dans les provinces nommées ci-dessus que les hospitalisations sont les plus nombreuses.

Ceci nous amène pour la Belgique à 3649 patients hospitalisés, dont 573 au niveau des soins intensifs.

© PRINTSCREEN

"La semaine qui est devant nous sera particulièrement cruciale", affirme Yves van Laethem, d’un air sérieux, avant de continuer: "pour déterminer si nous avons réussi à sauvegarder notre capacité hospitalière".

"Qui reste à la maison peut sauver des vies ! Ce slogan, nous ne l’avons pas inventé, Il existait déjà au temps de la grippe espagnole, il y a de ça, 100 ans", explique le virologue. "Gardez vos distances, portez votre masque lorsque c’est nécessaire, limitez vos contacts à une seule personne" restent les règles d’or dans la lutte contre le coronavirus.

Parallèlement à l’augmentation du nombre d’hospitalisations, le nombre des décès est aussi à la hausse. Ce lundi 19 octobre on a dénombré 49 décès, ce qui représente une augmentation de 55% par rapport aux données de la semaine précédente. Il faut également savoir que 4 décès sur 10 proviennent des maisons de repos, ce qui est moins élevé que pendant la première vague, où 6 sur 10 provenaient de maison de repos.

Dans quel pourcentage y a-t-il au moins un cas de covid par maison de repos ? Yves van Laethem donne le détail par région: "17% en Flandre, 27% à Bruxelles et de 33% en Wallonie"


"Nous sommes fatigués"

Je parle au nom de la plupart d’entre nous: "Nous sommes fatigués ! Nous en avons plus qu’assez de l’emprise que détient le coronavirus sur nos vies et nos sociétés", déclare Antoine Iseux.

"Il est compréhensible que ce ras-le-bol nous fatigue, nous occupent, mais il ne change en rien la situation du virus. Nous devons agir !", explique-t-il avec sérieux et empathie. "Cette période difficile, nous devons la traverser ensemble. Nous n'avons pas le choix." 

Mars et avril derniers étaient des mois caractérisés par la solidarité. C'est grâce à cette dernière que l'on a pu combattre le virus efficacement. Si nous voulons combattre le virus à nouveau, c'est dans l'unité, en formant une équipe, que nous y arriverons. 

Les mesures dernièrement annoncées sont nécessaires pour endiguer l'épidémie du virus: "Mais ce n'est pas la publication de ces mesures qui est importante, c'est l'application et le respect de ces dernières par l'ensemble de la population qui le sont", insiste Antoine Iseux.