Belgique

Un manque criant de communication est à l'origine des conflits sur le planning des travaux ferroviaires. Un administrateur d'Infrabel dénonce la situation.

Entre la SNCB, l'opérateur national, et Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, les relations sont froides, pour ne pas dire glaciales.

D'ailleurs, au moment où François Bellot a été investi comme ministre fédéral de la Mobilité en avril 2016, les deux sociétés responsables de l’infrastructure et du réseau ferroviaire (Infrabel et SNCB) ne se parlaient quasiment plus. C'est en tout cas ce qu'il nous confiait le lors d'une interview au mois de novembre dernier.

"Infrabel ne concerte pas assez"

Si le ministre se disait satisfait d'avoir remis les CEO des deux sociétés autour de la table durant son mandat, il ne niait pas pour autant que les relations entre les deux entités n'étaient pas au beau fixe. Et dernier conflit en date, (...)