Belgique

Coup de tonnerre au parc animalier à 5 jours de l'ouverture au public du territoire des pandas !

Le parc de Cambron Casteau est sous le choc. Le couple de pandas si cher à Eric Domb n'est pas celui qui était censé être livré par la Chine. Depuis plus d'un mois, Pairi Daiza se réjouit d'accueillir un mâle et une femelle. Mais le parc, qui espérait voir le couple se reproduire sur le territoire belge, vient de cruellement déchanter. Haohao et Xinghui sont deux... femelles. Un énorme coup de bambou pour Pairi Daiza. 

Pas d'examen en quarantaine

Mais pourquoi le parc n'a-t-il découvert le pot aux roses qu'un mois après l'arrivée des pandas ? Dès qu'ils ont rejoint leur nouveau chez-eux, le 23 février dernier, les deux "ambassadeurs" chinois ont été placés en quarantaine le temps de s'acclimater à leur nouvel environnement. " Sauf une urgence qui pouvait mettre en péril leur vie, nous avions l’interdiction d'examiner les pandas avant un délai de 30 jours", souligne le Dr Christiaens, vétérinaire à Pairi Daiza, avant d'ajouter qu'il s'agit d'une consigne claire des autorités chinoises pour ne pas stresser les animaux.

Le docteur a fait l'impensable découverte ce dimanche après la visite du président chinois Xi Jinping à Brugelette. " Les pandas étaient tout heureux d'avoir vu un visage familier. J'ai profité de leur décontraction pour les ausculter facilement . Si je n'ai rien remarqué d'anormal concernant Gentille, l'examen d'Etoile scintillante (Xinghui) fut pour le moins surprenant lorsque j'ai observé qu'il, ou plutôt elle, était dépourvue d'organes génitaux masculins."

En 20 ans, le directeur du parc Eric Domb n'a jamais connu une telle situation. " Les pandas sont tellement encadrés qu'il nous était impossible de vérifier leur sexe en Chine. Nous faisions confiance aux autorités chinoises et jamais nous n'aurions imaginé qu'une telle mésaventure puisse nous arriver. Haohao et Xinghui étaient très co mplices et nous pensions qu'ils ne tarderaient pas à nous faire des petits."


Il y avait pourtant des indices

La comportementaliste du zoo est la seule à ne pas avoir été surprise par la nouvelle. " Je suis les pandas depuis de nombreuses années et il existe des différences comportementales assez flagrantes entre les mâles et les femelles , note le professeur Lambrechts. Monsieur panda a plutôt tendance à ne rien faire de ses journées. Il boit beaucoup et se lave rarement. Sa principale activité consiste à dormir. Il lui arrive aussi de se passionner pour une balle pendant des heures."

Xinghui a une attitude bien différente. " Son comportement est typiquement féminin. Elle aime prendre des bains de plusieurs heures et ne supporte pas que l'enclos soit en désordre. Par ailleurs, elle peut communiquer des heures avec Haohao sans se lasser."

Etoile scintillante n'avait rien de masculin. Même pas le nom... " Oui, mais ça ne veut pas dire grand-chose chez les animaux , précise Eric Domb. A Pairi Daiza, nous avons par exemple un potamochère femelle qui se prénomme Jean-Pierre. Et tout le monde trouve ça normal."

En 1973, la Chine avait prêté un couple de mâles

Ce n'est pas la première fois qu'un tel malentendu se produit. En 1973, le jardin zoologique de Paris pensait lui aussi recevoir deux pandas de sexes différents. Les genres étant extrêmement difficiles à distinguer, le zoo n'a rien remarqué jusqu'à l'autopsie d'un des deux animaux, mort 4 mois après son arrivée sur le sol français. À l'époque, la femelle était en réalité un mâle.

Contacté par nos soins, l'ambassadeur de Chine à Bruxelles explique qu'il s'agit du même malentendu qu'il y a 40 ans et que l'Empire du milieu est prêt à faire un geste. " Il s'agit d'une erreur de traduction du terme couple . Je peux comprendre la déception de Pairi Daiza mais de notre côté nous assurons avoir pleinement rempli nos engagements. Si Monsieur Domb le souhaite, nous pouvons envisager de lui prêter Jonas, le plus grand poisson Koï de Chine pour quelques mois."

Le Koï, un symbole de virilité en Asie...