Ce vendredi, dans une carte blanche publiée dans Le Soir, une soixantaine d'acteurs du monde de la nuit pousse un cri de désespoir.

Dans un premier temps soumis à des restrictions supplémentaires face à la menace de la 4e vague, le secteur est en effet à nouveau complètement à l'arrêt depuis le samedi 27 novembre. Une situation inadmissible pour les co-signataires de la carte blanche, qui demandent une réouverture pour le 29 janvier au plus tard.

"La Nuit en a assez d'être assise à bord du Titanic", déplorent les auteurs, qui estiment que les restrictions ont fait leur temps. "Depuis le 13 mars 2020, nos vies se sont arrêtées afin de permettre à autrui de continuer à mener les leurs. Si, certes, cette décision était compréhensible et acceptable dans un premier temps, elle ne l'est plus aujourd'hui, près de deux ans plus tard".

Les représentants du monde de la nuit rappellent avoir toujours suivi à la lettre les restrictions qui leur ont été imposées et déplorent la stigmatisation envers leur secteur alors que d'autres ont pu continuer à garder leurs portes ouvertes. Ils déplorent également le manque de perspectives et l'insuffisance des aides financières qui leur sont accordées.

Le monde de la nuit appelle ainsi à une réouverture rapide pour faire le choix de "la vie" et de "la jeunesse". Le secteur se dit prêt à rouvrir dans le contexte le plus sécurisé possible, en autorisant l'accès des boîtes de nuit seulement aux personnes vaccinées et aux personnes rétablies.