Les douaniers demandent depuis plusieurs semaines aux autorités du changement mais leur appel reste sans réponse. Mercredi, ils ont mené des actions de zèle dans le port d'Anvers et ce jeudi, premier jour des vacances scolaires, ils se montreront très scrupuleux dans leurs contrôles aux aéroports. "Nous sommes conscients que nos actions ont parfois mauvaise presse auprès du grand public, mais c'est le type d'action qui convient le mieux aux douaniers. Par ailleurs, les contrôles se font au retour, dans les aéroports, ce qui ne devrait donc pas trop enrayer le flux des départs", commente Jean-François Lemaire, secrétaire fédéral CGSP Amio. "Le planning de travail dans plusieurs aéroports passagers ne tient pas compte d'un minimum de souplesse pour les douaniers", détaille le front commun syndical dans un communiqué. "Ceux-ci ne connaissent donc plus d'équilibre entre le travail et leur vie privée. La flexibilité ne vaut que pour l'employeur. Il faut assouplir cela dans les plus brefs délais."

Bientôt au tour de Charleroi...

Outre des engagements supplémentaires, les syndicats espèrent une régularisation des pensions et que la profession de fonctionnaire des douanes soit considérée comme un métier lourd, ainsi qu'un salaire proportionnel au travail accompli, aux efforts consentis et aux risques encourus. Ils demandent encore des investissements dans le matériel de façon à ce que les agents puissent prester leur travail dans les conditions les plus sûres. "Il est temps que le ministre des Finances Vincent Van Peteghem et son cabinet nous défendent", conclut le front commun avant d'avertir que de nouvelles actions "plus dures" sont attendues dans les prochaines semaines. Jeudi, l'aéroport de Liège ne sera pas visé car essentiellement lié au trafic cargo. L'aéroport de Charleroi ne devrait pas être concerné par le mouvement de jeudi, mais son tour viendra, avertissent les syndicats.