Ce vendredi 30 avril, toutes les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du fondamental au secondaire, seront fermées. Les élèves et les enseignants pourront donc profiter d’un week-end de trois jours, qui intervient deux semaines après des vacances de Pâques rallongées d’une semaine.

Rien à voir avec la pandémie, ce congé était prévu depuis longtemps et fixé dans le calendrier scolaire depuis le mois de septembre. Le premier mai tombant un samedi cette année, il s’agit d’une simple compensation de ce jour de congé légal "perdu."

Deux semaines plus tard, les élèves pourront bénéficier d’un week-end de quatre jours à l’occasion de l’Ascension (jeudi 13 mai) suivi d’un pont (vendredi 14 mai).

Quant au lundi de Pentocôte, il tombe cette année le 24 mai.

Ces trois longs week-ends constituent les derniers congés avant les grandes vacances.

Pour rappel, la période qui sépare les vacances de Pâques des vacances d’été comporte 10 semaines, soit le plus long intervalle de l’année scolaire sans vacances. Le nombre de jours de cours et de jours de congés scolaires est fixé dans un décret.