Nos confrères du quotidien "Le Soir" relaient dans leurs colonnes ce mardi une enquête de l’organisation étudiante Vlaamse Scholierenkoepel. En consultant celle-ci, on peut s'apercevoir que près de huit élèves flamands sur dix sont contre un raccourcissement des vacances d’été.

Une enquête qui arrive un mois après la réforme du calendrier scolaire en Fédération Wallonie-Bruxelles. Du côté néerlandophone, les élèves estiment qu'il n'y a aucune raison de modifier le calendrier actuel et une grande majorité est donc opposée au raccourcissement des vacances d'été.

"Ce sont les seules vacances qui ressemblent à de vraies vacances : les étudiants peuvent se détendre complètement. C’est difficile pour beaucoup pendant les autres vacances à cause des devoirs ou des échéances qui approchent", a indiqué le président de l’organisation, Mauro Michielsen, au Standaard. 

Pour argumenter leur choix, les élèves flamands estiment que les vacances d'été, longues de plus de deux mois, sont l'occasion d'avoir l'esprit tranquille pendant suffisament de temps et la météo est également propice à ce moment-là de l'année pour être en vacances.

Après la décision de la FWB de raccourcir les vacances d'été côté francophone (pour rappel la rentrée scolaire aura lieu le 29 août prochain et les vacances d'été seront réduites de deux semaines pour en mettre une en plus à la Toussaint et à Pâques), l'idée avait également traversé l'esprit du ministre flamand de l’Education Ben Weyts (N-VA). Ce dernier avait alors demandé au secteur de l'enseignement de se positionner sur une éventuelle révision des rythmes annuels.

Plusieurs syndicats flamands s'y sont opposés et c'est donc désormais la Vlaamse Scholierenkoepel qui, en sortant cette enquête avec 5300 sondés, démontre que le souhait des élèves est de rester dans le même schéma que ces dernières années.