La tension est loin d'être redescendue au MR après les rebondissements de ces derniers jours. En témoigne une photo publiée ce samedi sur Instagram par la députée libérale Florence Reuter, avec pour légende : "Au fédéral aussi, les femmes sont plus qu'un quota".


Pour comprendre ce message, un rappel des événements s'impose. Jeudi matin, le président du MR Georges-Louis Bouchez annonce son casting ministériel pour le nouveau gouvernement De Croo Ier. La surprise est de taille et fait l'effet d'une bombe dans les rangs du MR: le président veut "éjecter" Valérie De Bue du gouvernement wallon, pour la remplacer par Denis Ducarme, censé quitter le gouvernement fédéral. Mais Georges-Louis Bouchez se heurte alors à une obligation de parité dont il semble avoir fait abstraction: au sein du gouvernement wallon, minimum trois ministres sur huit doivent être des femmes. Remplacer Ducarme par De Bue est donc juridiquement impossible, et la ministre actuelle reste en place.

Mais la bourde de Bouchez est loin d'être passée inaperçue. Les réactions ne tardent pas à affluer, notamment de la part de plusieurs élues wallonnes (MR y compris) qui publient vendredi matin une photo sur les réseaux sociaux pour dénoncer le parti pris de Bouchez.

"Si certains pensent qu’ils peuvent faire sans nous, ils se trompent", tweette notamment la socialiste Christie Morreale.


La principale intéressée, la libérale Valérie De Bue, partage également la photo, commentée d'un plus sobre "Girl Power".


Nouveau rebondissement

Mais les critiques ne s'arrêtent pas là: ce samedi soir, Florence Reuter, députée fédérale et bourgmestre de Waterloo, publie sur Instagram une photo sur laquelle elle pose aux côtés de ses collègues libérales Sophie Wilmès, Caroline Taquin, Kattrin Jadin, Nathalie Gilson et Marie-Christine Marghem. La légende de cette publication est sans équivoque: "Au fédéral aussi, les femmes sont plus qu'un quota".

La photo est alors re-partagée sur Twitter, et notamment par notre journaliste politique Adrien de Marneffe, qui commente: "La fronde atteint un point critique au @MR_officiel".


Une critique qui ne plaît pas au président du MR, qui réagit amèrement quelques minutes plus tard: "Soutenir l’action des élues n’est pas une fronde. C’est un engagement. N’essayez pas d’attiser les problèmes".

© Twitter