Belgique

L'introduction des empreintes digitales sur la carte d'identité électronique interviendra plus tard que prévu et sans doute pas avant septembre ou octobre en raison du gouvernement en affaires courantes, rapporte samedi Het Belang van Limburg. 

L'information a été confirmée par le cabinet du ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem. Mi-novembre, la Chambre avait adopté, majorité contre opposition - sauf le cdH qui s'était abstenu - le projet de loi qui adapte la réglementation relative au Registre national, autorisant notamment l'intégration d'une représentation des empreintes digitales dans la puce des cartes d'identité afin de mieux lutter contre la fraude à l'identité.

La phase de test doit débuter fin avril pour une introduction prévue en juin. Mais des retards sont enregistrés, a confirmé un porte-parole du ministre. Aucune nouvelle date n'a été fixée pour l'instant.

"Ces retards n'ont rien à voir avec des groupes de pression. Ils sont liés à la situation découlant des affaires courantes", a-t-il assuré.

L'introduction des empreintes digitales sur la carte d'identité ne fait pas l'unanimité, un recours ayant notamment été introduit devant la Cour constitutionnelle par le bureau d'avocats bruxellois SQ Law.