La reprise des métiers de contact (coiffeurs, esthéticiens, tatoueurs etc) sera sur la table du comité de concertation de ce vendredi. .Un kern décisif pour préparer le comité de concertation de ce vendredi est en cours.

Selon nos informations, le rapport du GEMS qui a été remis aux membres du comité de concertation ce mercredi soir ne préconise pas la reprise des métiers de contact ce 13 février. Cette réouverture ne figure pas dans ce rapport.

La question de leur réouverture n’est pas tranchée. Un signal positif a été envoyé ce mercredi matin. Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, considéré comme le plus réfractaire aux assouplissements, n’a pas fermé la porte ce mercredi sur la VRT. C’est significatif. “Le sentiment que l’on a, c’est que de nombreuses personnes ont vraiment besoin d’aller chez le coiffeur. Mais je ne m’avancerai pas sur une quelconque décision car ça dépendra d’où on en est avec le virus. Il serait toutefois très imprudent de considérer cette réouverture comme le début possible d’une série d’assouplissements”.

 Pour rappel, Alexander De Croo avait annoncé que les coiffeurs pourraient rouvrir le 13 février si les chiffres le permettaient. David Clarinval (MR), ministre des Indépendants va une nouvelle fois plaider en ce sens vendredi. Son cabinet a préparé en prévision de cette réunion une note sur les tendances chiffrées. Le ministre les estime suffisamment bonnes pour reprendre : les hospitalisations baissent tandis que l’augmentation des contaminations est à imputer largement à l’augmentation du testing en, en particulier dans les écoles.

Le MR et le PS se sont positionnés nettement en faveur d’une reprise, tandis que les verts semblent se situer eux aussi sur cette ligne, tandis que le CD&V ne semble pas bloquer. . Iront-ils outre l'avis des experts?Du coté politique, on espère que le rapport du commissaire corona censé arriver plus tard dans la semaine sera plus nuancé. La décision, une nouvelle fois, sera politique. La messe n’est toutefois pas encore dite.

Zoo et centres de vacances?

Les métiers de contact pourraient ne pas être le seul sujet discuté ce vendredi. La reprise des parcs zoologiques et des centres de vacances situés sur le territoire belge devrait aussi être sur la table. Ce mardi, en effet, le Conseil d’Etat a donné raison aux exploitants de campings et parcs de vacances.

Pour rappel, selon l’arrêté ministériel du 28 octobre, les campings et parcs de vacances sont obligés de rester portes closes depuis le 3 novembre. Mais des hôtels, bed & ; breakfast et maisons et appartements de vacances non collectifs à la Côte ont pu, eux, rester ouvertsDans son arrêt, le Conseil d’Etat estime en effet que le principe d’égalité a été violé et ordonne la suspension de la mesure le 8 février prochain.