Une expérience pilote visant à tester la vaccination en entreprise via la médecine du travail va débuter la semaine prochaine, annonce vendredi le journal Le Soir. L'objectif est d'alléger la pression sur les centres de vaccination et de contribuer à l'accélération de la campagne d'administration de la troisième dose face à la menace du variant Omicron.

Ce test se fait en application d'une décision de la Conférence interministérielle santé du 27 novembre qui avait demandé à la task force vaccination d'examiner, en concertation avec les partenaires sociaux, la possibilité d'ajouter un canal de vaccination supplémentaire. Les syndicats et le patronat se sont réunis et ont trouvé un terrain d'entente sur le champ d'application et les mesures d'encadrement de cette expérience, explique Le Soir. Dans un premier temps, l'expérience sera limitée aux entreprises ayant plus de 1.000 travailleurs regroupés sur un ou deux sites maximum. Ceux pour qui le télétravail est possible ne pourront pas être vaccinés via ce canal. Cette mesure exclut d'office les entreprises du secteur tertiaire, comme les banques. Autre limitation: seules les entreprises ayant un service de médecine du travail interne pourront participer à l'expérience. A ce stade, cinq entreprises, dont GSK et BASF, se sont portées candidates pour le projet-pilote.