Depuis plusieurs semaines, les bonnes nouvelles s'enchaînent et les experts s'en montrent ravis. 

En l'absence d'Yves Van Laethem, Antoine Iseux a annoncé les tendances des derniers chiffres. "La baisse des indicateurs se poursuit sans relâche. Les contaminations ont diminué de 23% sur une base hebdomadaire. La baisse se manifeste dans tous les groupes d'âge et les provinces", lance-t-il d'emblée.

Dans les hôpitaux, la situation évolue aussi favorablement. En moyenne, on dénombrait la semaine dernière 69 hospitalisations par jour (-18% par rapport à la semaine précédente). En soins intensifs, il y a encore 335 patients actuellement hospitalisés. "On assiste à un désengorgement rapide des hôpitaux", commente Antoine Iseux. 

Seule ombre au tableau: une légère hausse des décès est à constater, principalement chez les 85 ans. On ne peut toutefois pas encore parler de tendance au vu du faible nombre dont on parle. 


Antoine Iseux a également évoqué les mesures qui entrent en vigueur ce mercredi 9 juin. "Demain est un jour que beaucoup de gens attendent avec impatience. Nous franchirons une nouvelle étape dans le plan été et retournerons vers une vie normale. C'est une excellente nouvelle pour les personnes qui travaillent dans le secteur culturel, dans les centres de fitness, dans la restauration, le secteur forain, etc.", confie encore l'expert.

Mais ce dernier veut tout de même mettre en garde la population: "Cela ne signifie pas que nous sommes totalement débarrassés de ce virus. Nous devrons continuer à faire attention. Nous espérons qu'il n'y ait pas de mauvaises surprises comme de nouveaux variants car cette crise a assez duré", a commenté le membre du centre de Crise National, avant d'énumérer les mesures qui entrent en vigueur ce mercredi 9 juin. 


Sabine Stordeur, membre de la Task Force Vaccination, a ensuite pris la parole pour évoquer la situation de la vaccination en Belgique. "A la veille des grandes vacances, la demande de vaccins est croissante. (...) Mais il faut encore se mobiliser pour convaincre ceux et celles qui ne veulent pas se faire vacciner. Ce n'est pas que la mission des autorités mais aussi celle de tous ceux qui ont déjà reçu les deux doses du vaccin de convaincre les plus récalcitrants de prendre part à la vaccination. C'est par elle que passera notre capacité à retrouver une vie normale et ce, de manière durable. Je tiens aussi à souligner le travail remarquable réalisé par l'ensemble des professionnels de la première ligne, qu'il s'agisse des médecins, des pharmaciens, des sages-femmes, des infirmières, des dentistes ou même des kinésithérapeutes", confie-t-elle. 

La semaine dernière, le cap des 840.000 doses de vaccins administrées en une semaine a été franchi. "Jamais nous n'avons atteint un tel niveau depuis le début de la campagne de vaccination. C'est le fruit de la mobilisation. Nous pouvons déjà constater que plus de 80% des personnes de la tranche de 55-64 ans ont déjà reçu une première dose. La tranche 45-54 ans est bien partie pour cartonner", commente Sabine Stordeur.   

Revivez la conférence de presse en intégralité